Chargement…

Marcher et se laisser aller à la joie !

En Aout dernier, nous partons deux adultes et deux enfants parcourir quelques bornes dans la campagne Landaise. Le clocher sonne le départ. Suivent 500 m d’hystérie. 800 m de regards perplexes. 1 km d’étrange silence. Ils n’y tiennent plus. « Mais qu’est ce qu’on va faire ? » – « Ben… On va marcher » – « Oui mais à part marcher ? ». Nous voilà bien.

Avancer pour avancer ? En effet ça n’a pas beaucoup de sens pour un enfant. Alors tout est bon pour s’arrêter : le lacet toujours défait, les lanières du sac qu’on règle cent fois, le talus sur lequel on monte, le muret duquel on saute… Je m’agace. Franchement à ce rythme là on n’ira pas bien loin.

Et puis je m’interroge. Qui a parlé d’aller loin ? Personne ne nous attend ! Halte-là rabat joie, je me débarrasse de mes réflexes de citadine moyenne et je les laisse transformer chaque étape en occasion : quête du bâton de marche idéal, tournoi de ricochet, élection de tournesol…

En randonnée, les enfants se fichent pas mal de l’exploit. Compter les kilomètres les entretient un temps mais ce qui les maintient vraiment c’est le jeu. Alors dans les jours qui suivront, ce sera à eux de donner le rythme et la distance. Quand ils n’en pourront plus, on plantera la tente. Parce qu’ils ont bien raison : se dépasser c’est bien, sans enthousiasme c’est vain !

Par |23 janvier 2018|Billets|

Laisser un commentaire